« Tim Runwood » de Antoine Guillon

Bonjour les amis,

Oui, vous avez bien lu, c’est bien l’Antoine Guillon de la Diagonale des Fous, le métronome, le maître du Grand Raid qui a écrit ce roman.

Avant tout, bravo à Antoine pour sa deuxième place le week-end dernier !

Amateur de Bob Morane, du Marsupilami, de Un indien dans la ville ou de Le livre de la jungle, vous retrouverez là l’ambiance qui vous a séduite : nature exotique et luxuriante, mystère, choc de civilisation, chamanisme.

Coureur d’ultra trail, tu ne trouveras pas de plan d’entraînement ou de conseils course à pied ; il s’agit d’un roman à part entière avec intrigue et rebondissements, pas d’un compte rendu de course, même fantasmagorique.

Et comme le livre n’est commercialisé que par Antoine Guillon, en l’achetant, vous aurez le plaisir de pouvoir mentionner la dédicace que vous souhaitez qu’il vous fasse. Pour le commander, c’est : ici.

Enfin, pour l’anecdote, je ne peux m’empêcher de signaler que j’ai eu la surprise de voir une de mes ancêtres cité page 195.

Bonne lecture et bonne semaine à tous.

« L’UTMB : ma victoire sur la lombalgie » de Christophe Morisset

Bonjour les amis,

Le titre dit tout de ce livre. C’est l’ouvrage d’un coureur ; c’est l’ouvrage d’un médecin ; c’est l’ouvrage d’un patient ; c’est l’histoire d’un long cheminement.

Christophe Morisset décrit son long voyage d’un lit d’hôpital à la ligne d’arrivée de l’UTMB. Long parce que, comme la plupart d’entre nous, la course à pied n’est pas son quotidien mais la pause qu’on s’accorde entre vie professionnelle et vie familiale.

Le lecteur s’amusera à repérer les moments où l’auteur bascule du mode « médecin », presque professoral, au mode « coureur », presque caricatural, avec des ruptures de style et des basculements de champ lexical marqués. Dans les deux cas, on sent que Christophe Morisset met beaucoup de lui-même dans ce livre qui a valeur de témoignage et interpellera tous ceux des coureurs qui, suite à un pépin de santé, ont eu à reprendre leur pratique du début pour reconquérir la capacité à courir loin, longtemps, avec plaisir.

Pour lire ce « chemin de croix » qui se finit bien : click click ici

Le gagnant de « Tor des Géants – Trail Ultime » est …

Bonjour les amis,

Sophie Maennelstein a été tirée au sort et a gagné un exemplaire de  Tor des Géants – Trail Ultime de Grégoire Chevignard qu’elle recevra après m’avoir communiqué son adresse postale et son adresse email en message privé.

Si elle ne l’a pas fait d’ici jeudi soir, je procéderai à un nouveau tirage au sort.

Et cette semaine, comme chaque semaine, une nouvelle chronique d’un ouvrage qui traitre de course à  pied et un jeu-concours pour se voir offrir cet ouvrage.

Bonne semaine à  tous.

Gagnez « Tor des Géants – Trail Ultime »

Bonjour les amis,

Comme promis à l’ouverture de ce blog (Cours toujours !), je vous offre, après chaque revue d’un livre, un exemplaire de celui-ci.

Cette semaine, c’est donc Tor des Géants – Trail Ultime

Pour en recevoir un exemplaire dédicacé, rien de plus simple : vous partagez ce message sur réseaux sociaux (Facebook ou Twitter ou les deux), vous likez la page Facebook DesLivresPourCourir et vous attendez mardi 06/06/2017 à 6h que je procède au tirage au sort.

Pourquoi attendre aussi longtemps ? Parce que je suis solidaire des valeureux concurrents de la Chartreuse Terminorum et que je souhaite que votre attente dure aussi longtemps que leur épreuve.

A vos claviers !

Et bon week-end de running.

Et si vous ne courez pas, lisez : « De mon canapé à  la course à  pied la plus dure du monde » qui est et reste #1 des ventes sur Amazon dans la catégorie « course à  pied » est gratuit en version Kindle jusqu’à  la fin de la semaine. Le lien pour le charger est celui-ci. Pour ceux qui n’ont pas de Kindle, vous pouvez lire la version électronique du livre sur PC, tablette ou smartphone en téléchargeant l’application gratuite https://lire.amazon.fr.

 

Tor des Géants – Trail Ultime

Bonjour les amis,

A la veille du départ de la version française de la Barkley (reportage canal plus ici), la Chartreuse Terminorum (vidéo de présentation ici) à laquelle j’ai du renoncer à participer cette année pour cause de tendon d’Achille fragile, je partage avec vous, en mode nostalgie, le récit du Tor des Géants, version 2016, d’un coureur lambda qui doit son inscription plus à son inconscience qu’à ses capacités physiques.

Le récit, sans fioriture mais pas dénué d’humour et d’auto dérision, plonge le lecteur dans la course, comme s’il était la Go Pro du coureur, avec une connexion directe sur les états d’âme, doutes, inquiétudes et rares moments de joie et plénitude.

Ce livre, mon livre -ce qui m’interdit toute objectivité- fait suite à « De mon canapé à la course à pied la plus dure du monde » qui est et reste #1 des ventes sur Amazon dans la catégorie « course à pied ».

Si vous n’avez pas encore lu « De mon canapé à la course à pied la plus dure du monde », il est gratuit en version Kindle jusqu’à la fin de la semaine. Le lien pour le charger est celui-ci. Pour ceux qui n’ont pas de Kindle, vous pouvez lire la version électronique du livre sur PC, tablette ou smartphone en téléchargeant l’application gratuite https://lire.amazon.fr.

Pour vivre l’Everest du Trail, le Tor des Géants (330 km et 24.000 m de dénivelé … au moins), c’est :ici

Bonne semaine, bonne lecture et bons runs.

 

 

 

Les défis de la course, de Sylvain Bazin

Bonjour les amis,

Le titre, un peu bateau, m’a fait hésiter avant d’ouvrir cet opuscule. Le sous-titre « Petite échappée aux limites de l’endurance et de la volonté » m’a convaincu de m’y plonger.

L’ouvrage nous apprend à mieux comprendre, à défaut de le connaître (pour ça, on peut lire avec plaisir Pèlerin Express) le parcours de l’auteur, Sylvain Bazin -un des personnages de la course à pied en France- ce qui suffirait à satisfaire le lecteur coureur. Ce parcours, qui s’inscrit dans notre temps et épouse les évolutions dictées par la vie, l’âge et les évolutions du phénomène course à pied se lit comme on regarderait Free to run : avec intérêt.

L’essence de l’ouvrage, annoncée au sous-titre du livre,  se niche dans la partie consacrée au développement et à la pratique de l’ultra-trail et, en quelques paragraphes on approche la réponse à la sempiternelle question « Pourquoi cours-tu ? ».

Mais si Sylvain Bazin y répond pour lui, il ne peut le faire pour nous.

Pour se faire plaisir et réfléchir un peu en acquérant ce livre (89 pages), c’est ici.

Bons runs et bonnes lectures à tous.

Et si tout s’arrêtait là de Mélanie Valier

Bonjour les amis,

Un coup de cœur pour le lecteur / coureur que je suis que ce premier roman de Mélanie Valier, roman qui n’a pas pour thème central la course à pied mais, plutôt, la communauté montagnarde qui comprend donc la tribu des trailers. Ouf, on y court un peu aussi.

Le roman débute d’ailleurs avec l’arrivée de La Petite Trotte à Léon.

 

Le roman est complet : intrigues, enquêtes, description des us et coutumes des pratiquants de la montagne, tendance sports extrêmes, relations humaines. La vie rêvée de tout citadin trailer se rêvant d’habiter à Chamonix.

Même si vous êtes un mono maniaque de la course à pied, vous adorerez. Pour vous faire plaisir, c’est ici

Coureur de l’extrême, de Vincent Hulin

Bonsoir les amis,

Vous rêvez de courir les ultra trails réputés comme les plus grands sous nos latitudes ?Vous hésitez entre Diagonale des Fous, UTMB, Marathon des Sables et Tor des Géants pour votre tiercé des courses les plus velues ?

Lisez Vincent Hulin, il décrit les quatre, vous pourrez donc choisir en connaissance de cause. Même si la longueur de la narration n’est pas proportionnelle à l’intensité de l’effort ou de la distance, vous vivrez les courses de l’intérieur, de l’intérieur même de Vincent Hulin même tant le témoignage est personnel.

Certains le regretteront car il leur manquera un récit plus descriptif pour mieux appréhender les épreuves, mais tous les coureurs d’ultra retrouveront bien le rythme et les interrogations caractéristiques de ces courses où les moments de bien être et course succèdent aux plus profonds désespoirs avant de céder la place aux interrogations et à la certitude de ne pas devoir en finir cette fois-ci.

Bref, un témoignage dans lequel se retrouveront les ultra traileurs.

Pour se le procurer, c’est ici : http://amzn.to/2nhhbN6

De mon canapé à la course à pied la plus dure du monde, Grégoire Chevignard

Bonsoir les amis,

Aujourd’hui, chronique un peu particulière qui me tient particulièrement à coeur. Ce soir je vous parle de MON livre. Aucune chance, donc, que je sois objectif sur le sujet.

Le lancement officiel est le 1er Mars 2017. A cette occasion, dès les premières pages du livre, vous trouverez un lien vers un deuxième livre, du même excellent auteur, à titre gratuit.

« De mon canapé à la course à pied la plus dure du monde » est l’histoire d’un quadra lambda qui découvre la course à pied, par accident, comme on tombe de son canapé et qui, ignorant tout des codes et techniques d’entraînement en arrive, sans trop se poser de questions -encore que les matins brumeux et frileux aient parfois été l’occasion de crises de foi- à courir son premier marathon au bout de six mois de pratique, puis, trois mois plus tard, son premier trail de plus de cent kilomètres (bon dernier, quand même) puis, neuf mois plus tard, le Marathon des Sables, une épreuve de 250km dans le Sahara, en portant sa nourriture et son couchage, pendant six jours.

Ce récit, qui n’est pas un manuel d’entraînement, est placé sous le signe de l’autodérision. C’est un prétexte pour visiter d’un oeil étonné et amusé les habitudes des coureurs, du 10km à l’ultra trail.

C’est aussi l’illustration du précepte de Confucius : « Il n’est pas utile d’aller vite, il suffit de ne pas s’arrêter ».

Pour partir à l’aventure sourire aux lèvres : http://amzn.to/2moYJlU

Brèves de trail, Aphorismes et billevesées de Serge Moro

Bonsoir les amis,

Curieux pour quelqu’un qui a parcouru les chemins depuis aussi longtemps et avec autant de talent de vouloir sortir des sentiers battus en publiant un recueil qui dénote dans le monde de plus en plus marketé du trail en France. Mais justement, c’est probablement quand on est revenu de tout, qu’on peut revenir à l’essentiel d’une pratique qui « ne mène pas à grand chose »

Serge Moro incarne « La tête et les jambes ». Il pense et il court, à moins que ce ne soit l’inverse, et fait prendre l’air à nos neurones en nous amenant à prendre du recul et de la hauteur quant à notre pratique de trail.

Il réussit l’exploit de produire un ouvrage simple et agréable à lire tout en étant d’une extrême richesse et source de réflexion. Merci de nous tirer vers les sommets !

Pour acquérir l’ouvrage … c’est compliqué 😉 Ni Amazon, ni FNAC. Il faut demander un bon de commande à : editionseolane@gmail.com

Mais ça en vaut le coup (coût : 9.90 Eur) …