La bible du running de Jérôme Sordello

Bonjour les amis,

Quand j’ai vu cet ouvrage, j’ai immédiatement pensé à « L’être et le néant » de Jean Paul Sartre (pour ceux que cela interpelle, il peut être acquis ici) que, je vous rassure, je n’ai jamais lu.

Les débuts de l’ouvrage de Sartre ont été poussifs : à peine quelques exemplaires vendus la première semaine, encore moins la deuxième semaine et presqu’aucun la troisième semaine. Puis, soudainement, les ventes se sont envolées, passant de plusieurs centaines à plusieurs milliers par semaine. Incompréhension totale de l’éditeur qui mène son enquête : ce n’est pas tous les jours qu’un « essai d’ontologie phénoménologique » mobilise les foules.

Il apparaît que « L’être et le néant » pèse très exactement un kilogramme. Et qu’il est significativement moins cher qu’un poids en cuivre de un kilo nécessaire à l’utilisation d’une balance de cuisine de l’époque.

Les ménagères se sont donc jetées sur l’ouvrage pour compléter à moindre frais leur série de poids de référence.

Tout ça pour dire, donc, que Jérôme Sordello a produit un sacré pavé. Qui est inutilisable avec une balance ancienne puisque les 736 pages pèsent plus de 1,6 kg. Et que de toute façon, plus personne n’utilise de balance à poids en cuivre. Ni même ne cuisine.

Comme la bible, version liturgique, cet ouvrage imposant est donc resté longtemps sur ma table de chevet, sans être ouvert ; toujours recouvert par un autre livre que j’avais plus envie de lire.

Cela a été une erreur.

Le livre est très plaisamment découpé en 24 chapitres qui peuvent se lire indépendamment des uns et des autres et pas nécessairement dans l’ordre.

Chacun, selon son niveau, y trouvera un condensé thématique théorique et pratique. Il est donc probable qu’aucun coureur ne lise tout le livre mais il est certain que tous les coureurs y trouveront de la matière à réflexion et application immédiate.

La bible du running, comme son nom l’indique, devrait être l’ouvrage de référence de tout coureur. Pas nécessairement celui qu’on lit tous les jours, mais celui auquel on revient toujours.

Bref, une somme réussie qui sera une pertinente addition à une bibliothèque d’ouvrages d’entraînement.

Pour acquérir l’ouvrage et tout savoir, c’est : ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *