Interview de Chantaki

Bonjour les amis,

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’interroger Chantaki auteur du livre « Les runnings roses » dont je vous ai parlé cette semaine.

 

  1. Bonjour Chantaki, peux tu te présenter en quelques mots pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

Bonjour Grégoire et bonjour à tes lecteurs. Je suis une passionnée de course à pied, j’adore voyager et j’ai le bonheur de pouvoir conjuguer ces 2 activités. Quand je pars en voyage, j’emmène toujours mes runnings, qui me servent à la fois pour courir et pour randonner. Mon avant dernière paire de runnings roses a d’ailleurs mal fini, …dans une poubelle de chambre d’hôtel à Mendoza (Argentine) en janvier 2016.

 

  1. Question incontournable ici, depuis quand es-tu coureur ?

J’ai eu plusieurs épisodes où je m’y suis m’essayée, lorsque j’étais étudiante par exemple. Puis j’ai laissé tomber, jusqu’à ce que j’aille en spectatrice assister au marathon de Bordeaux en 1991, puis aux JO d’Atlanta en 1996. Au retour, je n’avais qu’une idée m’y remettre et persévérer. C’est ce que j’ai fait et continue de faire.

 

  1. Pour en revenir à ton livre, »Les runnings roses », peux-tu nous dire comment t’en es venue l’idée ?

En courant…

Dans mes livres (« mes » car avant « Les runnings roses » il y a eu « 42,195 Millions de petites foulées, émoi, émoi et…moi »)  mes récits ont trait à la course à pied mais également aux lieux dans lesquels je me trouve parfois lorsque je prépare ou cours un marathon. Voyager et courir sont devenus au fil du temps un véritable trésor dans lequel je puise mon inspiration. Cela me plait de  raconter  les anecdotes qui émaillent mes préparations de marathon et de faire voyager mes lecteurs.

 

  1. Peux tu nous dire combien de temps il t’a fallu pour l’écrire ?

Lorsque j’ai eu fini mon premier livre, j’ai continué à parcourir le monde et à courir d’autres marathons exotiques. J’ai acheté une première paire de runnings roses à Lima au Pérou en 2011, cela a été le point de départ de mon projet d’écriture du livre « Les runnings roses ». Il m’a fallu attendre 3 ans pour laisser à ces runnings nées au Pérou le temps de vivre leur vie de voyageuses, et à ma souris le temps de raconter leur histoire dans cet intervalle. Je précise bien-sûr qu’elles ont eu des remplaçantes entre temps! Lol

 

  1. Pourrais tu nous livrer une phrase de ton livre dont tu es fier ou qui te semble le mieux en résumer l’esprit ?

Oui, volontiers:

« Mais lorsque, dans un énorme et très impressionnant son et lumière, la foudre tombe à quelques mètres de nous, nos jambes, sous l’effet de la panique se mettent à avancer toutes seules! Comme s’ils connaissaient très bien l’endroit, nos pieds ,en experts, se posent exactement là où  il faut et finalement, nous arrivons sains et saufs à la voiture. »

 

  1. Toi qui a du y réfléchir, sais tu répondre à la question qui travaille tous nos proches : pourquoi cours tu ?

Je cours parce que cela m’aide à me sentir bien dans ma peau, parce que je peux manger du Toblerone ensuite, parce que ça me rend fière de me balader avec ma médaille durement gagnée lorsque j’ai fini un marathon, parce que c’est simple… il faut juste de la volonté!

 

  1. Enfin, peux-tu nous dire ce que sont tes projets en matière de course à pied et d’écriture ?

En 2015, c’était une année trail (Euskal trail gourmand (2×25 km) et Cross du Mont Blanc). En 2016 j’ai renoué avec le marathon en courant à Las Vegas un marathon nocturne. En 2017, je ferai un mix des 2: un trail et un marathon. Mais inutile de me demander lesquels, je ne parlerai qu’en présence de mes dossards …

Côté écriture, 2011 a été l’année de »42,195 millions de petites foulées, émoi, émoi et…moi », 2014 celle de « Les runnings roses » alors 2017 sera peut-être celle de… à suivre! sur ta page (tu seras le premier informé!)

 

 

Merci Chantaki de ton temps et de tes réponses. Tous nos vœux de succès t’accompagnent dans tes projets.

Je rappelle que tu es l’auteur d’un blog qui nous fait voyager avec plaisir : http://chantaki.wordpress.com

Une réflexion au sujet de « Interview de Chantaki »

  1. Ping : Interviewée par Grégoire Chevignard – chantaki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *